MEF/DNIP : Revue des contrats de performance signés par les Unités de Gestion des projets d’investissements publics en 2023.

159

C’est un exercice novateur et important, en parfaite adéquation avec la feuille de route du Département de l’Economie et des Finances dans ces volets Gouvernance, transparence, reddition des comptes et redevabilité, et relativement à la dimension programmation et gestion des investissements publics, mobilisation et coordination des aides extérieures, d’intégration régionale et surtout dans le suivi de la mise en œuvre des projets et programmes d’investissements publics pour un développement socio-économique du pays.

Cette activité majeure qui « tient à cœur » au Ministre de l’Economie et des Finances, Gouverneur pays de la BAD, de la BID et de la Banque Mondiale, a démarré depuis le 18 juillet 2023 et s’étendra sur 3 semaines, au titre de l’évaluation à mi-parcours des contrats de performances des projets et programmes d’investissements publics pour l’exercice 2023. Des contrats de performance signés en janvier 2023 et qui doivent être évalués au termes de six (6) mois.

Au total ce sont les contrats de performance signés par des responsables des Unités de gestion de 48 projets et programmes d’investissements publics financés par la Banque mondiale (17), la Banque Africaine de Développement (16) et la Banque Islamique de Développement (BID) qui sont évalués (à tour de rôle) dans la salle de conférence du MEF.

Pour cet exercice de haute importance, un Comité technique d’évaluation est mis en place et est dirigé par le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et de Finances. Le Comité comprend   des hauts cadres de la Présidence de la République, et de la Primature, des Secrétaires généraux des départements sectoriels concernés par les projets en évaluation, appuyés par le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique, le Directeur National des Prévisions Economique et de la Conjoncture, le Directeur National du Contrôle Financier, des BSD du Département sectoriel et surtout le Directeur National des Investissements Publics et son staff.

Dans ce Comité, siègent également des représentants des partenaires techniques au développement notamment, la Banque Mondiale (BM), la Banque Africaine du Développement (BAD) et la Banque Islamique du Développement (BID) en qualité d’observateurs, lors des évaluations, en fonction des portefeuilles actifs programmés.

Depuis le 18 juillet, en raison de 4, 5 ou 6 projets par jour, les membres du comité technique passent au peigne fin, les indicateurs de performance en rapport avec les acquisitions, la gestion financière, le niveau de décaissement, la gestion administrative et le suivi-évaluation du projet conformément au Plan de Passation des Marchés (PPM) et au Plan Travail du Budget Annuel (PTBA) validés par le Comité de Pilotage (COPIL).

En termes d’objectifs spécifiques, les membres du comité à travers des questions pointues, des remarques et observations appropriées, s’emploient à évaluer sur la base des critères précis, le niveau de mise en œuvre du Plan de Travail et Budget Annuel et du Plan de Passation des Marchés de projets, à identifier les difficultés liées à l’exécution des projets et proposer de solutions de nature à améliorer la performance et à renforcer la bonne gouvernance dans la gestion des projets afin qu’ils contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Cet exercice de grande portée est destiné, selon le Secrétaire Général du MEF, El Hadj Abdoulaye Touré « au renforcement des capacités d’absorption du pays, permettra aux membres du comité d’évaluation de proposer de mesures correctives afin d’améliorer la mise en œuvre des activités des projets. » L’approche encours, jugera en définitive, de la reconduction ou la résiliation du Contrat d’un Coordinateur au regard de scores obtenus.

Le jeudi 27 juillet 2023, le Ministre de l’Economie et des Finances, Moussa Cissé a fait une visite inopinée pour s’assurer du travail abattu, féliciter les membres du Comité d’évaluation en les exhortant « à persévérer dans les efforts pour arriver à des résultats tangibles allant dans le sens de l’amélioration de la gestion des portefeuilles actifs en faveur du bien être des populations guinéennes. »

Pour mémoire, rappelons que les projets et programmes d’investissements publics, dans le cadre de leur mise en œuvre, restent confrontés à des nombreuses difficultés dont entre autres : la faiblesse dans la mise en œuvre des projets et programmes ; la non réalisation des missions de suivi-évaluation des projets qui sont dues essentiellement par la restriction des déplacement et des réunions de travail ; l’arrêt d’un certain nombre des travaux par les entreprises et le manque de moyens matériel et financier par la faible disponibilité des ressources.

C’est donc dans le souci d’améliorer le taux de décaissement des projets et programmes financés sur ressources propres et ceux sur financement extérieur, que le Ministère de l’Economie et des Finances à travers la Direction Nationale des Investissements Publics (DNIP) en collaboration avec les bailleurs de fonds (Banque Mondiale, Banque Islamique de Développement et Banque Africaine de Développement) ainsi que les ministères sectoriels, a institué des contrats de performance (actuellement en évaluation) à l’ensemble des projets et programmes financés par ces bailleurs.

Le Comité d’évaluation des Coordinations de projets et programmes d’investissements publics se réuni au moins deux fois dans l’année. Il s’agit de l’évaluation à mi-parcours (juillet) et de celle de fin d’année.

Service : Communication, Relations Publiques MEF.

Article précédent« La Guinée est un pays très important pour le Groupe de la Banque Mondiale » : Dixit, le Vice-Président Ousmane Diagana.
Article suivantMEF/DGTCP : Une mission de haut niveau du Trésor Public guinéen en voyage d’études en Côte d’Ivoire