La mission gouvernementale décroche à Djeddah, la signature de trois accords de financement avec la BID en marge des réunions annuelles du Groupe.

161

Outre sa participation fort remarquable et très appréciée par les Gouverneurs, patrons d’agences et institutions de financement du développement, la Délégation gouvernementale guinéenne conduite par le Ministre de l’Economie et des Finances et comprenant Mme la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, le Ministre des Infrastructures et des travaux Publics, le Gouverneur de la Banque Centrale ainsi des Hauts cadres a ramené un résultat tangible de Djeddah : la signature de trois accords de financement avec la BID.

Une belle moisson réalisée par le Ministre Gouverneur pays pour la BID, Moussa Cissé qui a obtenu de la BID une enveloppe de 90 millions USD en faveur du Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité de Guinée (PAAEG).

Rappelons que le coût total du projet (hors taxes et droits de douane) est estimé à 228 millions de dollars reparti comme suit : BID 90 millions de dollars, BAD 66,65 millions de dollars, l’AFD 68,47 millions de dollars et le gouvernement 2,94 millions de dollars. La JICA aussi est intéressée a apporté son financement dans ce projet. La BID et la BAD ont déjà approuvé leur financement.

L’accord de financement signé à Djeddah par la BID couvre cent cinq (105) localités des préfectures de Kankan, Siguiri, Télimelé et la Commune de Ratoma à Conakry. Le projet issu du programme de développement de l’accès à l’électricité par extension du réseau interconnecté, vise à construire et/ou étendre le réseau de distribution d’électricité dans les zones non couvertes dans la Commune de Ratoma (Conakry) ainsi que dans les préfectures de Kankan, Siguiri et Télimelé qui font partis des zones qui sont relativement moins dotées en électricité sur le plan national. Ce qui permettra d’étendre l’accès à l’électricité à environ 124. 319 ménages, aux services sociaux de base et aux entreprises dans les zones rurales et périurbaines.

Avec le groupe de la BID, deux accords de don ont été aussi signés. Le premier va profiter à la mise en œuvre du Projet de cartographie régionale de la fertilité des sols en Afrique de l’Ouest – Guinée pour un montant de 2 millions USD. L’objectif global de ce projet est d’améliorer la productivité agricole des petits exploitants par une meilleure gestion de leurs sols. Il s’agit de développer des produits fertilisants équilibrés et des recommandations de gestion intégrée de la fertilité des sols ciblés sur les besoins spécifiques des cultures, en fonction des conditions pédologiques et agro-climatiques spécifiques. Ce qui permettra d’augmenter substantiellement et durablement les rendements et la qualité nutritionnelle et d’obtenir un meilleur rendement des investissements en fertilisants.

Le second lui doté d’une enveloppe de 2 millions 676 mille USD, ira au Programme de Soutien au Renforcement des Entreprises Féminines dans la Chaine de Valeur du Riz en Afrique de l’Ouest (EWASME) en Guinée. L’objectif du programme EWASME est d’autonomiser les très petites entreprises (TPEDF) détenues/dirigées par des femmes et les petites et moyennes entreprises (PMEDF) détenues/dirigées par des femmes engagées dans des activités de post-production dans la chaîne de valeur du riz en Guinée, au Niger, au Sénégal et en Sierra Leone pour développer et moderniser leurs entreprises au sein de la chaîne de valeur du riz. Cela comprend le développement de leurs capacités en post-production et en affaires, combiné à des subventions de contrepartie et à un accès accru aux marchés et à un environnement favorable grâce à des réformes juridiques et réglementaires pour soutenir l’entrepreneuriat féminin dans les pays ciblés.

Synthèse Service Communication, Relations Publiques MEF