Evaluation finale du Projet d’Appui à la Gestion des Finances Publiques : Des résultats satisfaisants à consolider, des réformes à poursuivre et des acquis à capitaliser.

74

Arrivé dans sa phase de clôture, le Projet d’Appui à la Gestion de Finances Publiques était au centre d’une grande mission d’évaluation du 1er au 9 décembre 2022 à Conakry.  Une mission en deux phases : une première marquée par des réunions et échanges virtuelles et une seconde, par des rencontres et échanges en présentiel avec pour point d’orgue, la 4eme et dernière Session du Comité de Pilotage de ce Projet Conjoint financé par l’Union Europeenne (UE) et le Fonds Monétaire International (FMI) en faveur de la Guinée.

Les séances de travail préliminaires se devaient d’opérer une evaluation finale, un diagnostic en profondeur du Projet d’Appui à la Gestion des Finances Publiques en ressortant les atouts et faiblesses afin de préparer un Projet relais susceptible de renforcer les résultats et de capitaliser les acquis.

Saisissant l’opportunité lors de la séance de synthèse, le 9 décembre 2022, le Ministre de l’Economie et des Finances, M Moussa CISSE, en sa qualité de Président du Comité de pilotage du projet conjoint UE-FMI avait tenu à saluer les partenaires du FMI et de l’UE pour leur appui constant et précieux qui ont permis la mise en œuvre de ce projet nonobstant les difficultés et contingences de terrain.

Pour le Ministre Moussa Cissé, les objectifs de ce projet qui arrive à termes sont en adéquation avec le Plan stratégique de Réforme des Finances Publiques (PREFIP) traduisant toute la volonté du Gouvernement d’améliorer durablement la gouvernance économique et financière, de nature à poursuivre et à renforcer avec plus d’efficacité et de détermination l’édification d’un système de gestion des finances publiques moderne au service du développement de la Guinée.

Très satisfait des résultats à date, M Moussa Cissé a vivement invité les Partenaires Techniques et Financiers traditionnels du Projet et bien d’autres bailleurs à accompagner le Gouvernement dans la mise en place d’un Projet successeur et d’engager des réflexions pour la préparation d’une nouvelle génération du PREFIP.

Monsieur Juan VILLA CHACON, Chef de Coopération, représentant Madame l’Ambassadrice, de l’Union européenne (UE) en Guinée, a pour sa part, réitéré la volonté de son institution à soutenir et à accompagner le Gouvernement dans ses reformes et efforts visant la qualification de la gestion des finances publiques afin qu’elles soient au service des populations. M Juan Villa CHACON a rappelé la place centrale de la gestion des finances publiques dans le programme indicatif de l’UE jusqu’en 2027. Un appui qui selon lui, se traduira par le soutien à l’amélioration des finances publiques en Guinée avec un nouveau projet axé sur la mobilisation des ressources intérieures et le contrôle des finances publiques.

Quant à M NGUENANG du Fonds Monétaire International (FMI), il a présenté en sa qualité de Chef de Projet, les résultats de l’évaluation finale dudit projet. Selon M. Jean Pierre NGUENANG « le niveau de réalisation des activités pour l’atteinte des objectif est satisfaisant se situant à une moyenne de 77%, en dépit des restrictions liées à la persistance de la pandémie et aux changements institutionnels intervenus ».

En termes de constats et d’observations, le Comité de pilotage s’est félicité de la disponibilité du Système Comptable Intégré de l’Etat (SCIE) actuellement en phase de test et dont la mise en production est envisagée à partir de janvier 2023 et rappelé la nécessité de préparer une feuille de route afin de poursuivre sereinement les efforts en vue du démarrage de cette application en intégrant les données fiabilisées des balances d’entrée 2023 des postes comptables.

La session a noté des progrès dans l’application des manuels d’exécution des dépenses publiques et du contrôleur financier tout en appelant à corriger les insuffisances identifiées qui limitent la portée des résultats.

Le Comité s’est félicité des progrès dans la mise en œuvre du plan comptable de l’Etat révisé ainsi que les manuels de procédures comptables. Il a relevé, toutefois, des défis persistant sur la qualité des comptes ainsi que leur délai de production. Ainsi, il a été convenu d’élaborer un chronogramme de migration des données comptables dans le SCIE corrélé avec celui des travaux d’assainissement et de clôture des comptes annuels 2022, de valider et mettre en œuvre les modalités d’assainissement des comptes recommandées par la présente mission d’évaluation finale de concert avec les autres administrations du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) et du Ministère du Budget (MB). 

Par ailleurs, les efforts dans la production et l’amélioration constante de la qualité des rapports trimestriels et annuels ont été salués même si on a relevé que la production des comptes annuels (Comptes de gestion, Compte Général de l’Administration des Finances) ne se fait pas encore dans les délais légaux. Il a été suggérer la nécessité de résorber le passif de production desdits comptes afin d’inscrire résolument le pays dans l’adoption annuelle des lois de règlement et de compte rendu budgétaire.

Le Comité a noté quelques progrès dans les prévisions des flux de trésorerie à la faveur de l’outil de projection mis à la disposition par le FMI. Toutefois, il a été recommandé que ces prévisions soient davantage affinées en renforçant la crédibilité des budgets et la cohérence entre le Plan d’engagement, les Plans de passation des marchés et le Plan de trésorerie et par une meilleure évaluation des postes de financement.

Le Comité a salué la poursuite de la dynamique d’extension du périmètre du Compte Unique du Trésor (CUT) et a réitéré sa poursuite afin de couvrir davantage le champ règlementaire du CUT. A ce titre, il a convenu de mener une étude sur l’impact du rapatriement au Trésor des comptes de projets et programmes logés dans les banques commerciales, et de sensibiliser les PTF, en vue de susciter leur adhésion au CUT.

Enfin, le Comité a noté des étapes positives franchies dans le développement des guides de supervision des Etablissements Publics Administratifs (EPA) et des Sociétés Publiques. Toutefois, un nombre considérable de textes et d’outils sont préparés et leur adoption et mise en œuvre se font attendre. Il a été retenu d’adopter et mettre en œuvre les projets de textes élaborés, et de renforcer l’évaluation des risques budgétaires des EPA et des Sociétés Publiques.

Les membres du Comité de pilotage ont conclu la présente session en recommandant plus de coopération entre les autorités et les PTF afin d’accompagner le Gouvernement dans la mise place d’un projet successeur et d’engager des réflexions pour la préparation d’une nouvelle génération du PREFIP dans un meilleur délai après réalisation d’un nouveau PEFA pour le diagnostic complet de la gestion des finances publiques.

En clôturant la cérémonie, le Président du Comité a réaffirmé sa disponibilité avec son collègue du Budget et leurs services techniques pour la mise en œuvre des recommandations qui participent de l’amélioration et de la transparence de la gestion des finances publiques, principal axe de la politique de refondation l’Etat prônée par le Président de la République, Chef de l’Etat et mis en œuvre par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

M Moussa Cissé a renouvelé à cette occasion, les remerciements du Gouvernement eu du peuple de Guinée à l’UE pour le financement de ce projet qui s’achève et témoigné leur gratitude au FMI pour la disponibilité de l’enveloppe financière pour couvrir une période transitoire de six (6) mois dans la perspective de relever les défis qui persistent comme le montrent les résultats de l’évaluation finale de ce projet. Le Ministre Cissé a exhorté le FMI et à l’UE à réfléchir dans un futur proche avec la partie guinéenne aux préalables pour bâtir un projet successeur, en vue de couvrir les priorités de développement de la Guinée et du bien-être de sa population.

A noter que cette séance a enregistré en outre, la présence du Représentant Résident du FMI en Guinée, M Salifou ISSOUFOU et bien d’autres experts et hauts fonctionnaires du FMI et de l’UE anis que le staff de la Cellule Technique de Suivi des Programmes et des Reformes des Finances Publiques.

Synthèse : Service Communication, Relations Publiques