MEFP/PRE : Le Plan de Relance Economique examiné et validé au terme d’un Atelier d’échanges et de partage à Conakry.

197

Il y avait une palette d’invités composés des membres du Cabinet et hauts cadres du Département de l’Economie, des Finances et du Plan, des responsables ou représentants du secteur bancaire, des partenaires techniques et financiers, des acteurs du secteur privé et de la société civile, des experts et consultants … tous réunis, à l’invitation de la Direction Nationale de la Prospective, des Etudes Economiques et de la Conjoncture, pour examiner et valider le Plan de Relance Economique (PRE) élaboré sous l’egide du Département de l’Economie, des Finances et du Plan.

Cet atelier d’extrême importance qui est en adéquation avec la feuille du route du Département, a été présidé à son ouverture, par le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. Le Ministre Moussa Cissé qui avait à ses côtés, le Secrétaire Général et le Chef de Cabinet du MEFP a tenu à « saluer la présence des partenaires techniques et financiers et des banques privées dont les précieuses contributions à cet atelier et la collaboration dans la mise en œuvre du Plan de Relance Economique permettront d’atteindre les objectifs visés. »

Le Chef du Département de l’Economie, des Finances et du Plan a saisi l’occasion pour souligner la pertinence de l’exercice d’examen et de validation de cet important document qui a fait objet d’un travail préliminaire minutieux. Il s’agissait donc « de partager les résultats des réflexions menées sur les stratégies à adopter pour assurer, dans les meilleures conditions possibles, la reprise économique. » indiquera t il.

Il est important de rappeler pour situer le contexte d’élaboration de ce Plan de Relance Economique (PRE) que depuis février 2022, le monde est à la croisée d’un double choc majeur qui porte un coup dur aux conditions de vie des ménages, à l’activité des entreprises et à l’équilibre macroéconomique des pays. Cette crise affirmera le Ministre Cissé, « est susceptible, en l’absence de mesures de relance et de choix de politiques ambitieuses, d’exacerber les défis auxquels fait face la Guinée, notamment sur le plan économique. » C’est pour atténuer les chocs et remettre l’économie sur les rails que le Gouvernement de Transition a initié l’élaboration de ce Plan de Relance Économique (PRE), en appui au Programme de Référence Intérimaire dont il devient le cadre d’exécution.  Le PRE est ainsi perçu comme un cadre consensuel, fédérateur et intégrateur de l’ensemble des mesures conjoncturelles.

Le Ministre Moussa Cissé, en invitant les participants à examiner en profondeur ce document, s’est voulu pragmatique et optimiste : « Le plan de Relance Economique qui vous est soumis est la réponse proposée aux défis transformationnel et environnemental imposés par les deux chocs qui secouent le monde. Cet instrument de politique conjoncturelle dont la mise en œuvre obéit aux conditions liées : au contexte de crise ; à l’existence des capacités de production oisives ; à la sensibilité des agents économiques au changement de politique ; et à la faible propension à importer. Il aura pour moyens d’intervention les outils budgétaires, monétaires et réglementaires. Ainsi, ce plan se veut être une réponse articulée et méthodique à l’équilibre sous-optimal et aux divers chocs qui sont les principales causes des déséquilibres macroéconomiques. En définitive, son objectif est de stimuler l’activité économique en contribuant à la transformation structurelle de l’économie. Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement mettra en œuvre des mesures de redressement des déséquilibres engendrés par les chocs en mettant particulièrement l’accent sur les projets à Haute Intensité de Main d’œuvre identifiés en vue de développer les secteurs pro-pauvres. » conclura t il.Au total, ce sont 20 projets qui sont adossés au volet relance par la demande avec un coût de 2 mille 70 milliards GNF. Une possibilité de financement de plusieurs projets privés s’offre avec un coût de 1 050 milliards GNF et 17 mesures d’amélioration du climat des affaires.Après avoir fixé le contexte et les enjeux, il reviendra au Directeur National de la Prospective, des Etudes Economiques et de la Conjoncture, Abdoulaye Ibrahima Diallo et son staff de présenter les quatre thématiques : Définition et conditions de mise en œuvre du PRE, Evaluation de la Strategie Nationale de Lutte Contre la Covid 19, Orientations et cadre de mise en œuvre, et Cadre macro-économique du Plan de Relance Economique.

Sous la modération du Secrétaire Général du MEFP, des échanges et débats ont suivi avec des contributions des patrons de banques, des partenaires techniques et financiers, des BSD et acteurs du secteur privé portant sur le mécanisme de financement du PRE, les fonds de garanties, la sécurité judiciaire et la confiance des banques primaires. Il en est de même de l’élargissement de la palette d’entrepreneurs éligibles aux financements, du cadre temporel du PRE, de la necessité d’aller puiser dans les ressources non décaissées dans les portefeuilles actifs des projets et programmes d’investissements publics sans oublier l’espace de concertation à mettre en place entre l’administration publique et le secteur privé.

Des commentaires, observations et contributions appréciés et pris en compte par le comité technique de rédaction avant la validation du Document par l’ensemble des participants.

Après une journée pleine de concertation, le Plan de Relance Economique a été donc validé par les différentes parties prenantes du processus. Le document suivra son process au niveau Gouvernement avant d’être soumis au CNT.

Synthèse : Service Communication, Relations Publiques MEFP.