MEFP/CNT : Les conseillers nationaux votent « la loi autorisant » la ratification des accords de financement du Projet de Modernisation et d’Extension de la Station d’Epuration des eaux usées de la ville de Conakry.

126

C’est en sa qualité de Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, doublé de la casquette de Gouverneur pays de la BID en Guinée que le Ministre, Moussa Cissé est apparu à la tribune de l’Hémicycle, le samedi 17 septembre 2022 pour défendre « le dossier » d’autorisation de ratification des accords relatifs au Projet de modernisation et d’extension de la station d’épuration des eaux usées de Conakry. Des accords entre la Guinée et le Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) pour une enveloppe de 18 millions 800 mille USD et dont les conseillers nationaux ont passé au peigne fin les aspects portant sur le cadre, le mandat, le volet assistance technique, les détails et obligations liés au prêt.

Dans sa présentation pour motiver le vote favorable des conseillers, le Ministre Moussa Cissé a évoqué la pertinence et l’importance de cet appui qui allie prêt et don. Le Gouverneur pays pour la Guinée à la BID a rappelé « l’objectif général de ce projet est de protéger l’environnement et d’améliorer le cadre de vie et les conditions sanitaires des populations de la ville de Conakry, par le traitement des eaux usées collectées jusqu’à ce que l’effluant atteigne une qualité considérée comme sans danger pour le milieu récepteur. »

En termes d’objectifs spécifiques le projet dont le financement a été  soumis à ratification portent sur les dimensions suivantes, précisera dans son intervention, le Ministre Moussa Cissé : « il s’agit de la Dimension techniques et environnementales qui consiste à moderniser, rénover et augmenter le nombre de station d’épuration existante par un procédé d’épuration extensible et durable ; de la Dimension institutionnelle et réglementaire à travers l’amélioration du cadre institutionnel et réglementaire qui régis le secteur de l’assainissement liquide pour assurer une gestion efficace ; de la Dimension renforcement de capacité à travers le transfert de compétences et l’appui institutionnel aux principaux acteurs du secteur de l’assainissement ; et enfin, de la Dimension sociale permettant à la population de Conakry de s’investir dans la réalisation de cet important projet et également de contribuer au bon fonctionnement des installations pour assurer leur pérennité.

Face aux conseillers nationaux, il a insisté sur les termes du prêt et ses conditionnalités en indiquant que : « Cet Accord de financement porte sur un montant de 21,66 millions de dollars américains dont 18,8 millions de dollars sur financement de la BID et 2,86 millions de dollars pour la contribution du Gouvernement guinéen. La contribution de la BID est repartie comme suit : 10 millions de dollars américains de Prêt ; 8,5 millions de dollars américains de Vente à tempérament ; et 0,3 million de dollars américains de Don bonifié par 0,68 millions de dollars américains du don du Royaume du Maroc. Les paramètres financiers présentent un élément don de 35,72% traduisant ainsi la concessionnalité de ces financements. » affirmera Moussa Cissé avant d’exhorter les conseillers « à bien vouloir autoriser la ratification des accords de financement de ce projet de grande utilité pour le Gouvernement en cette période de Transition et d’importance extrême pour le bien-être des populations de la ville de Conakry. »

Le Chef du Département de l’Economie, des Finances et du Plan a rappelé à cet effet, la priorité accordée par le Gouvernement aux questions d’assainissement, de salubrité, de santé publique et d’amélioration du cadre de vie des Guinéens, ces derniers temps. L’accord de financement de ce projet a été signé, le 6 avril 2022, entre la Guinée et la BID. la Présentation du Ministre Cissé été complétée par celle de son collègue, Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, département de tutelle du projet en objet.

Les conseillers nationaux ont ainsi, après examen et observations ont voté (avec une large majorité) la loi, autorisant la ratification des accords pour le démarrage rapide de ce projet d’utilité publique.

                        Une Mission technique d’experts de la BID attendue à Conakry !

Outre ce passage à l’Hémicycle, c’est une semaine qui s’annonce très chargée, du côté du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan avec l’arrivée d’une mission technique de la BID pour la préparation de la strategie de Partenariat pays pour la Guinée.

Le Ministre Moussa Cissé a informé les conseillers du CNT de ce séjour de travail, d’une vingtaine de cadres et experts de la BID qui travailleront avec le Cabinet, les directions et services techniques du MEFP, notamment la DNIP et les sectoriels.  Au cours de cette mission (du 18 au 23 septembre 2022), l’équipe de la BID échangera avec la partie guinéenne sur les axes et potentiels domaines de coopération (les 5 prochaines années), dans la collecte des données et documentations disponibles pour la rédaction du document de coopération pays, tout en passant en revue, le portefeuille actif de la BID en Guinée.

Rappelons que la Guinée et la BID développement un partenariat stratégique de qualité et entretiennent une coopération historique, bénéfique. A la DNIP on se réjoui du partenariat avec la BID, une institution qui accompagne la Guinée nonobstant les difficultés structurelles et conjoncturelles.

Les perspectives de ce partenariat s’annoncent meilleures avec le passage et l’approbation au CA de la BID de trois (3) projets/ ERAM2 (Ecoles Régionales des Arts et Métiers), le PAAEG (Projet d’Appui pour l’Acces à l’Electricité pour tous en Guinée) et un projet sur la Santé.  Le DNIP, Ibrahima Sory Camara rassurait d’ailleurs qu’au sortir de la dernière revue, « nous avions pris des mesures correctives pour améliorer graduellement la performance du portefeuille au rang desquelles l’accélération de la mise en place des unités de gestion des projets surtout pour le secteur rural ».

Pour mémoire, le volume d’engagement des opérations de la BID en Guinée est de 960 millions de dollars US. Avec l’arrivée de nouveaux projets les mois à venir, cela avoisinerait le milliard de dollars US en Guinée faisant de la BID un partenaire majeur du pays.  Parmi les grands projets figurant dans le portefeuille de la BID, on citera entre autres, le Projet de routes Mali Labé, Boké Quebo, Dabola Kouroussa Kondebadou, le projet d’interconnexion électrique OMVG, le Projet d’appui au Programme du secteur de l’enseignement primaire, les ERAMs, le Projet du CHU Donka, le Projet d’acquisition des vaccins Covid 19, le projet d’assainissement de la ville de Conakry, d’eaux potables et les projets dans le secteur rural sans oublier le WAQF City.

Service Communication, Relations Publiques MEFP.