MEFP en Action : UNE DÉLÉGATION DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DU PORTEFEUILE DE L’ÉTAT ET DES INVESTISSEMENTS PRIVÉS RENTRE DE MISSION À ACCRA

45
Exif_JPEG_420

Appuyée par la Communication, une délégation de la Direction Générale du Portefeuille de l’État et des Investissements Privés (DGPEIP) a récemment effectué un voyage d’études à Accra en terre ghanéenne. L’objectif de cette mission était de s’enquérir de la méthode ghanéenne en matière de revue annuelle du portefeuille de l’État

C’est une mission dirigée par M Mamadou Malal Barry, Chef de division à la DGPEIP et comprenant M Ibrahima Sory Touré en fonction à la Direction Générale du portefeuille de l’État et des Investissements Privés appuyée par AKIN Saliou, chef du Service Communication et Relations publiques du MEFP qui a bouclé, ce séjour de travail, de deux semaines à l’effet de s’informer et de s’approprier l’approche ghanéenne de revue annuelle du portefeuille de l’État.

Exif_JPEG_420

Durant son séjour , la délégation du Ministère de l’Économie des Finances et du Plan était en immersion dans de nombreuses sociétés afin de participer à l’évaluation de leurs performances trimestrielles. Visite de terrain au siège du BOST (Bulk Oil Storage and Tranportation) une société qui œuvre dans le domaine des carbures d’hydrogène. Tout comme à l’EPA (Environnement Protection Agency) qui travaille dans la protection de l’environnement et dans la lutte contre les nuisances sonores, également visitée par la délégation ghanéenne.

Aux termes des échanges, la délégation a constaté que l’organigramme structurel ghanéen ne prévoit pas de Direction Générale du portefeuille de l’État, mais plutôt, une haute structure de régulation, placée sous l’autorité du Président de la République qui effectue le même travail, sous une autre forme.  Le SIGA (State Interest and Governance Authority) est son nom. Il est dirigé de manière efficace par l’ambassadeur Edward BOUATENG qui a su mettre ses équipes à la disposition de la mission guinéenne, lui facilitant ainsi ses recherches en la matière.  Le SIGA a pour mission de protéger les richesses du Ghana.

Dans l’approche ghanéenne, le SIGA n’effectue pas de revue annuelle du portefeuille de l’État. Les sociétés publiques du pays sont soumises à une feuille de route, à une série d’objectifs mesurables, à atteindre. Ces sociétés remontent au SIGA, un bilan trimestriel de leurs performances et il appartiendra à la structure d’effectuer un contrôle de ce bilan afin de déceler les difficultés et d’en apporter des solutions. L’objectif du SIGA étant de protéger les intérêts et les ressources du pays, cette structure peut aller jusqu’à proposer la vente des sociétés qui ne produisent pas de résultats. Le Ghana entend à long termes, à l’image de MTN d’Afrique du Sud ou de la Société Générale des Banques en France, implanter des succursales de ses sociétés dans de nombreux pays afin d’accroître les dividendes de l’État

Le séjour en terre ghanéenne a été très fructueux pour la délégation guinéenne qui a su engranger l’expérience du SIGA, profiter de son expertise et de sa haute technicité. Monsieur Sékou Kandé le Directeur Général du Portefeuille de l’État et des Investissements Privés, qui entend mettre en place un mécanisme amélioré de la revue annuelle du portefeuille de l’État attend une restitution de cette mission d’études à tous ses agents afin de les mettre au même niveau d’information en ce qui concerne le système de gestion des entreprises publiques ghanéennes par le SIGA.

Synthèse : Service Communication, Relations Publiques MEFP