MEFP/JMP 2022 : Le Département et l’UNFPA organisent un panel sur les grossesses non désirées en Guinée.

78

Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan à travers sa Direction Nationale Population Développement et l’UNFPA ont conjointement organisé, le mardi 2 août 2022 à Conakry, un panel intergénérationnel sous le thème « Comprendre l’imperceptible » face au boom de grossesses non intentionnelles en République de Guinée.

En effet, plus de cent mille grossesses non intentionnelles ont été contractées l’année dernière en Guinée, selon les données du système d’information sanitaire. Ces statistiques ont été dévoilés par la Mme la représentante de l’UNFPA en Guinée, à l’occasion de la célébration en différé, de la journée mondiale de la population dans le pays. Agir pour résoudre la crise liée aux grossesses non désirées en République de Guinée, voilà justement l’objectif que se fixe le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan à travers la Direction Nationale Population Développement et ses partenaires.

« Il était question de jeter un regard croisé sur les grossesses non intentionnelles. Tous les secteurs concernés par les questions de population, ont été invités pour leurs expériences en vue de lutter contre les grossesses non intentionnelles. C’est une crise et devant laquelle il faut qu’on développe des stratégies multisectorielles et multidimensionnelles » a soutenu Monsieur Oumar Chérif, chef de division Etudes, Recherches et Planification à la DNPD du MEFP en introduisant les travaux de ce panel.

Au cours des échanges de haut niveau, de jeunes hommes et filles ont été instruits sur les questions liées aux grossesses non intentionnelles, qui sont bien entendu, nuisibles à la santé reproductive. En outre, les panelistes, venus des départements sectoriels se sont aussi penchés sur des solutions qui peuvent être mises en œuvre pour lutter efficacement contre les grossesses non désirées.

Selon Monsieur Abdoulaye DIALLO, chargé de Programmes, Population, Développement à l’UNFPA : plus de 100.000 grossesses non intentionnelles ont été notifiées l’année dernière en Guinée, parmi lesquelles 54.000 ont été volontairement interrompues avec toutes les conséquences néfastes sur la santé reproductive des jeunes filles.

« Si la grossesse non intentionnelle n’est pas gérée, elle va agir non seulement sur l’auteur, la famille et surtout la femme qui porte la grossesse. Donc cela devient un problème social. D’où la nécessité de revoir les politiques, les programmes allant dans le sens de lutte contre les grossesses non intentionnelles et la prise en charge des enfants qui sont déjà nées de ces grossesses involontaires. » a-t-il expliqué.

Pour Denise Afidjine, étudiante et militante des droits des femmes, il est grand temps que les jeunes filles et hommes prennent conscience. « Que celles qui ont déjà contracté des grossesses non désirées, ne perdent pas espoir. Les jeunes filles qui ne sont pas encore tombées enceinte doivent être sensibilisées davantage. » a-t-elle proposé.

Rappelons que chaque année à l’instar des autres pays du monde, la Guinée célèbre la journée mondiale de la population. Durant les festivités de cette journée, les grands défis auxquels les populations font face sont mis en exergue en vue de trouver des voies et moyens pour les relever.

Notons qu’en novembre 2022, la population mondiale devra atteindre huit milliards d’habitants, selon les prévisions des Nations Unies.

Synthèse: Service Communication et Relations Publiques MEFP