MEFP/UCEP : Le Comité de Pilotage du PAMORIFE examine et valide la rapport annuel 2021 et le PTBA 2022.

107

Le Comité de Pilotage en charge de passer en revue les activités et documents financiers de l’Unité de Coordination et d’Exécution des Projets (UCEP) s’est tenu le vendredi, 06 mai 2022, à Conakry. Cette deuxième session annuelle autour du PAMORIFE a mobilisé les membres statutaires du COPIL et des cadres du Ministère de l’Économie et des Finances, du Budget, de l’agence de promotion des investissements privés (APIP), de la Cour des Comptes, de la MAMRI, de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP). Au menu des échanges l’examen du rapport annuel de l’exercice 2021 et du Plan de Travail et Budget Annuel (PTBA) 2022. Elhadj Abdoulaye Touré, Secrétaire Général du Ministère de l’Économie, des Finances, et du Plan et Président du Comité de Pilotage a rappelé l’importance de cette session qui permet de revoir l’évolution des activités des projets.

« Ce Comité de Pilotage est une session très importante, parce qu’elle permet de passer en revue les activités réalisées par le projet, mais également d’examiner le plan de travail annuel 2022 en vue de son adoption. Ce projet est d’une importance capitale dans la mesure où il permet de renforcer les capacités de mobilisation des ressources internes, mais aussi de créer des opportunités pour les jeunes et il assure la facilitation de création des entreprises. Comme vous le savez, notre pays, depuis très longtemps, a un taux de pression fiscale faible et c’est ce projet qui permet de renforcer les capacités de mobilisation des ressources en vue de corriger cette défaillance au niveau de la gestion économique et financière. Sans une mobilisation accrue des ressources internes, il est très difficile de financer le développement. On ne peut pas compter que sur les ressources externes, nous devons développer, exploiter notre potentiel fiscal, élargir notre assiette fiscale, mais également diversifier nos sources de revenus pour pouvoir financer le développement », a-t-il souligné.

Pour une gestion plus efficace de ses projets, le Gouvernement guinéen a mis en place l’Unité de Coordination et d’Exécution des Projets (UCEP). L’Unité s’occupe des projets en lien avec les questions de renforcement de capacité et de formation dans le domaine de la gouvernance économique et financière. Parmi les projets figurant dans son portefeuille il y a le projet PAMORIFE dont l’objectif principal est de contribuer à consolider le cadre macroéconomique à travers une meilleure mobilisation des recettes fiscales et douanières.

« Au niveau de l’UCEP, nous gérons une série de projets dont le PAMORIFE (projet d’appui à la mobilisation des ressources internes et à la formalisation des entreprises). C’est un instrument que le gouvernement a mis en place et qui est financé par le groupe de la BAD à hauteur de 8 500 000 unités de compte et qui vise à soutenir les services en mobilisation des ressources internes, notamment la direction générale des impôts et la direction générale des douanes. Mais, aussi et surtout de soutenir l’agence de promotion des investissements privés et l’autorité de régulation des marchés pour d’une part favoriser la création d’entreprises et d’autre part faciliter leur accès à la commande publique. Au cours de cette session, nous avons présenté les résultats qui ont été obtenus lors de l’exercice 2021, qui est notamment la maturation de la quasi-totalité des déclencheurs qui vont nous permettre de délivrer les attendus du projet. Donc, l’une des performances de l’UCEP a été de formaliser un certain nombre de contrats dont la réalisation permettra d’atteindre les objectifs du projet PAMORIFE », a précisé lors de la session, Mr Abdoulaye Wansan Bah, Coordonnateur de l’UCEP.

L’unité de coordination et d’exécution des projets (UCEP) apporte un appui aux agences qui accompagnent et favorisent la création des entreprises, notamment dans leur formalisation.« Dans le cadre du projet PAMORIFE, il y a un grand volet formalisation des entreprises. Et, l’APIP, à travers ses prérogatives qui sont aujourd’hui sous la tutelle du ministère de l’Industrie et PME, le volet formalisation passe par le guichet unique d’investisseur. Donc, toute création d’entreprise qui passe par l’APIP et l’UCEP nous accompagne au-delà de la formalisation sur la sensibilisation, mais aussi l’accompagnement. Tout créateur d’entreprise bénéficie d’informations au sein de l’agence. Et, aujourd’hui, avec l’UCEP, nous cherchons à délocaliser les services de l’APIP, d’où la construction de l’antenne de Kindia qui est l’une des antennes qui crée le plus aujourd’hui à l’intérieur du pays.  À travers l’UCEP, il y a une collaboration qui est vraiment directe et il y a beaucoup d’échanges avec le coordinateur et ses équipes. Parce que nous, en tant qu’APIP, nous manifestons le besoin », a témoigné Mme Diana Kouyaté, Directrice Générale de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP).

Abondant dans le même sens, Mr Mohamed Lamine Kaloko, point focal de l’UCEP au sein de la direction générale des impôts, a salué les apports matériels et financiers faits par l’unité de coordination et d’exécution des projets. « Nous avons sollicité l’UCEP à travers un projet qui s’appelle PAMORIFE et aussi le DiGiGoV pour non seulement accompagner les réformes qui sont menées au niveau de la direction générale des impôts sur le volet de dématérialisation, c’est-à-dire le volet de digitalisation, mais aussi sur le volet de renforcement de capacités de nos cadres. Donc, c’est dans ce contexte que l’UCEP, à travers l’appui des partenaires techniques et financiers tel que la Banque africaine de développement, a apporté un soutien matériel et financier pour l’organisation par exemple d’un séminaire de renforcement de capacité des cadres de l’administration fiscale ainsi que les entreprises de la place qui se lancé ce lundi 9 mai 2022 », a-t-il rappelé.

En termes de perspectives, l’UCEP envisage d’aller vers la délivrance des activités en maturation dont l’informatisation du trésor, l’équipement informatique de ses antennes, l’acquisition des bornes de déclaration des impôts en faveur de la DGI (direction générale des impôts) mais aussi et surtout, la formation des cadres de la DGI sur les techniques fiscales, confiera Mr Abdoulaye Wansan Bah Coordonnateur de l’UCEP lors de cette deuxième session du COPIL qui a validé le Rapport d’activités 2021 et donne quitus au PTBA 2022 du PAMORIFE.