Revue du Portefeuille de la Banque Mondiale : Le Ministre Conde invite les acteurs et parties prenantes à tout faire pour absorber vite et bien les ressources allouées au développement du pays.

247

Sous la haute autorité du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Gouverneur pays pour la Banque Mondiale en Guinée, les experts et techniciens de la Banque Mondiale, les hauts cadres de la Direction Nationale des Investissements Publics et du MEFP en compagnie des responsables des départements sectoriels et, en présence des  Coordonnateurs des projets et programmes ont procédé, ce mercredi, 9 mars 2022 à Conakry, à la grande revue du Portefeuille actif des projets et programmes d’investissements publics financés par la Banque Mondiale en Guinée.

 

Un évènement technique mais de haute portée symbolique qui témoigne du renforcement du Partenariat Stratégique entre la Guinée et la Banque Mondiale. Un signe fort du raffermissement du « Dialogue Pays » qui s’est traduit par l’approbation par la Direction de l’Institution, le 23 février 2022, de la reprise du traitement des demandes de décaissement des projets que la Banque Mondiale finance en Guinée après la brève interruption.

Après la dégel des opérations de décaissement, la grande revue a fait, tout au long de la journée, l’état des lieux du portefeuille actif en identifiant les contraintes majeures, les obstacles et goulots d’étranglement d’ordre institutionnels et opérationnels auxquelles les projets font face à l’effet de s’accorder sur des mesures de correction adossé à un Plan d’actions à mettre en œuvre pour un redémarrage effectif des activités et décaissements des projets de façon souple, rapide et efficace.

 

Pour l’efficacité et l’efficience, les experts de la Banque sur place et à l’étranger appuyés par les hauts cadres de la DNIP, des techniciens des Départements sectoriels tutelles des projets, ainsi que les coordonnateurs et spécialistes de projets et programmes avaient travaillé d’arrache-pied au compte d’une mission fiduciaire préparatoire du 28 février au 4 mars 2022 à Conakry. Un travail de qualité compilé dans deux documents de bases : la synthèse globale du portefeuille actif de la Banque en Guinée, présentant notamment les projets en souffrance, ceux à surveiller, ceux à clôturer ou à restructurer ainsi que les grandes conclusions de la revue fiduciaire des projets.

A l’ouverture des travaux, Mr le Représentant résident de la Banque Mondiale en Guinée s’est dit « impressionné par la qualité de la mobilisation et des participants » plus d’une centaine. Nestor Coffi se réjouira particulièrement, de la reprise des activités opérationnelles de la Banque en Guinée; Des activités qui n’étaient (au fait) qu’en veilleuses, même pendant la période « de gel temporaire », les techniciens ayant toujours travaillé en synergie pour permettre, le moment venu « une reprise rapide avec le quitus de la Direction des opération de la Banque mondiale ».

Poursuivant son intervention, Mr le Représentant Résident de la Banque Mondiale en Guinée, fera un bref rappel historique des relations « Guinée – Banque Mondiale » en mettant en exergue,  les axes du Partenariat stratégique et les attentes, à l’horizon 2023, avant « d’inviter les acteurs et parties prenantes à s’investir davantage pour améliorer le portefeuille en faveur du décaissement rapide et souple d’un maximum de ressources allouées aux projets et programmes d’investissements publics de nature à contribuer à l’amélioration du bien être des populations guinéennes ».

La tenue cette revue a été hautement appréciée par les autorités guinéennes. Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a « au nom du Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, Son Excellence Colonel Mamadi DOUMBOUYA et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Mohamed BEAVOGUI, tenue à remercier le Groupe de la Banque mondiale pour sa récente et importante décision de reprise des opérations au terme de sa consultation opérationnelle OP 7.30, que nous mesurons à sa juste valeur, ainsi que pour ses nombreux efforts en faveur du développement socio-économique de notre pays ».

Dr Lanciné Condé a poursuivi en indiquant que « par cette décision de reprise, le Groupe de la Banque mondiale réaffirme avec éloquence son engagement indéfectible et objectif, à tout temps, à lutter contre la pauvreté et en faveur du développement communautaire, des infrastructures, notamment en zone rurale, de l’énergie et de l’hydraulique, des secteurs sociaux (éducation, santé et genre) et des transports dans notre pays ».

En effet, l’exercice de la revue est de faire en sorte que les ressources allouées au pays puissent être absorbées et bien utilisées au profit exclusif des populations guinéennes. Un objectif clairement affiché et constamment répété par le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan qui entend ainsi traduire, en réalité les orientations stratégiques des Hautes autorités de la Transition pour gagner le pari de la Refondation. « C’est le lieu pour moi d’exhorter chacun et chacune, notamment la coordination des Unités de gestion des Projets (UGP), à tirer profit des leçons de nos faiblesses et expériences antérieures pour changer la donne. Le faible taux d’absorption des financements, à peine 30%, n’est ni cohérent avec nos besoins, ni tolérables au regard des souffrances de nos populations » soulignera, le Gouverneur pays de la Banque Mondiale en Guinée.

Parmi les faiblesses, contraintes et goulots d’étranglements identifiés au cours de la revue, il y a (entre autres), le faible niveau de maturité des projets et programmes ; le retard dans la mise en œuvre des conditions de démarrage des projets ;  le retard dans la mise à disposition de la contrepartie Gouvernementale ; la faible maîtrise des procédures et règles de la Banque ; le retard dans le paiement des indemnisations des personnes affectées par les projets et l’insuffisance du dispositif de suivi-évaluation des projets. Les échanges et débats en plénière ont permis d’adresser ces obstacles pour déboucher sur des recommandations pertinentes à l’endroit de la Mission de la Banque Mondiale et à la partie guinéenne en faveur de la performance du portefeuille revu.

Ainsi, pour « aller vite et bien », le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan instruira à la Direction Nationale des Investissements Publics (DNIP) d’identifier de manière exhaustive les contraintes qui affectent la mise en œuvre des projets et programmes, à proposer les mesures appropriées de mitigation et à tenir à jour une base de données des contreperformances associée à un mécanisme d’alerte et de concertation continu des Unités de Gestion des Projets. « Notre objectif est l’absorption à 100% des 700 millions de dollars non décaissés et l’affectation rapide des 18 millions des ressources encore disponible de l’IDA-19 » afin de répondre vite et bien aux besoins des populations guinéennes » insistera Dr Lanciné Condé.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan se veut optimiste et pragmatique : « Cette revue arrive à un moment opportun, parce que nous avons un ralentissement lié à la pandémie, un ralentissement lié au fait qu’au niveau du secteur économique il y a un petit attentisme. L’arrivée de ces projets permet d’irriguer l’économie et de faire en sorte que les 700 millions de dollars liés aux projets dont les décaissements avaient été freinés commencent à être mis en œuvre.  Il faut que les problèmes que nous avons soient levés progressivement. Il faut que tous les contrats qui sont en suspens soient évacués d’ici le 15 avril. » conclura-t-il.

 En termes de résultats, les participants à la revue du 9 mars 2022 ont suggéré (entre autres) : un suivi rapproché du portefeuille, à travers la mise en œuvre des actions retenues de nature à contribuer à une meilleure compréhension des opérations de la Banque mondiale en Guinée (par les autorités et toutes les parties prenantes) ainsi qu’à la reprise rapide et souple des activités et décaissements pour l’atteinte des objectifs de développement des projets (à travers un suivi régulier et continu).

En effet, l’accélération du rythme d’exécution des activités des projets (qui peut être mesuré par le taux d’exécution des PTBA des projets) devrait passer par une bonne appropriation des outils et procédures de passation des marchés pour raccourir au maximum les délais impartis. Il en est de même, pour la prise en compte des aspects liés aux mesures de sauvegardes environnementale et sociale tout comme, la gestion financière efficace avec l’approche « contrat de performance », assortie d’un système de suivi-évaluation adéquat.

Le rajeunissement et la féminisation du personnel des unités de gestions des projets, des solutions idoines aux questions de fonds de contrepartie et d’indemnisation des personnes affectées par les projets ont été aussi préconisés pour améliorer et qualifier le Portefeuille actif de la Banque mondiale en Guinée. Le staff de la Direction Nationale des Investissements (DNIP) et les experts de la Banque mondiales ont été félicités pour le travail en amont, la qualité de l’organisation et des résultats obtenus.

Pour mémoire, le portefeuille actif de la Banque mondiale en Guinée comporte vingt-deux (22) Opérations à date, dont 15 projets nationaux et 7 projets régionaux pour un engagement total de plus d’un (1) milliard de dollars américains. Environ 700 millions de dollars Us de ce montant sont non décaissés à la date du 28 février 2022. Au cours de la période 2019-2021, le portefeuille a connu une croissance de 4,9%, en passant de 962,5 millions de dollars à un milliard neuf millions de dollars américains. Le taux de décaissement global à fin décembre 2021 s’élève à 29,6%.

A préciser que sur ces 22 : quinze (15) projets sont financés par le guichet national IDA et sept (7) autres projets financés par le guichet régional IDA. Certains projets du portefeuille bénéficient également des fonds fiduciaires pour un montant total de 10 millions de dollars US en complément des financements des activités.

Synthèse: Service Communication, Relations Publiques MEFP